Étude sur la recharge maîtrisée des aquifères : la Wallonie anticipe les épisodes de sécheresse



Le projet MARWAL -  Managed Aquifer Recharge for the aquifers of WALlonia - conçu par le Service Public de Wallonie (SPW) et mis en œuvre par l'Université de Liège (UEE / Faculté des Sciences appliquées) - vise à l' analyse et la faisabilité de mise en  place de systèmes de recharge maîtrisés des nappes phréatiques en vue d'une utilisation ultérieure (stockage temporaire).

S

i l’état des ressources en eau ne suscite pas actuellement d’inquiétude particulière en Wallonie, il faut anticiper les conséquences à moyen et long terme de la répétition d’épisodes de sécheresse estivale et hivernale consécutifs au changement climatique. Afin de garantir des niveaux satisfaisants des nappes phréatiques, plusieurs pistes d’actions sont envisagées en Wallonie, dont la technique de recharge maîtrisée des nappes d’eau souterraine (aquifères). Celle-ci vient de faire l’objet d’une convention entre la SPGE (Société Publique de Gestion de l’Eau), la SWDE (la Société Wallonne des Eaux) et l’Université de Liège afin de constituer le projet MARWAL (Recharge Maîtrisée des Aquifères de Wallonie).

Élaboré à l’initiative du Service public de Wallonie, le projet MARWAL est financé à hauteur de 500.000 EUR dans le cadre de la mise en œuvre du Plan de Relance de la Wallonie (PRW). Il s’inscrit également dans le cadre du Schéma Régional des Ressources en Eau (SRRE2.0), et dans la chaine de valeur Eau de la stratégie Circular Wallonia. Il vise dans un premier temps à réaliser une analyse à l’échelle de la Wallonie afin d’évaluer la pertinence et la faisabilité de la recharge maîtrisée des aquifères (également appelée recharge artificielle) à partir des données existantes. Dans un second temps, un système de recharge maîtrisée des aquifères fera l’objet d’une étude de faisabilité technique pour la nappe des craies de Hesbaye (la plus grande réserve d’eau potable en région liégeoise).

MARWAL Timelapse

Timelapse d'une simulation de remplissage et infiltration d'eau dans une nappe aquifère. Crédit : ULiège / Robin Glaude


La recherche maîtrisée des aquifères consiste à introduire de manière maîtrisée de l’eau dans une nappe phréatique pour augmenter sa recharge naturelle en vue d’une utilisation ultérieure (stockage temporaire) ou en vue d’un bénéfice environnemental, par exemple le soutien au débit d’un cours d’eau en période d’étiage, le débit du cours d’eau est à son minimum, uniquement alimenté par le drainage des eaux souterraines. L’eau introduite peut provenir des eaux pluviales, des eaux usées traitées ou des eaux de surface. L’eau est introduite soit via des bassins d’infiltration, soit via des puits d’injection et de pompage dans la nappe phréatique. La technique de recharge maîtrisée des aquifères requiert une planification et une gestion rigoureuse pour garantir la qualité de l’eau.

Le projet MARWAL est confié au groupe de recherche Hydrogéologie et Géologie de l’Environnement de l’ULiège, en partenariat avec le CEBEDEAU, l’AIDE, la CILE et les bureaux d’études Raisô et Geolys.

Vos contacts à l'ULiège

Serge Brouyère

Robin Glaude

Partagez cette news